RECORD BATTU

Tres forte radioactivite, appareil DG5 sature a 200 000 chocs/seconde. Christian Courbon, technicien de la CRIIRAD fait des mesures sur une voie publique construite sur des dechets de mine. Des citoyens militent pour que les lieux de reutilisation des steriles radioactifs issus des mines d’uranium soient identifies et decontamines. Histoire de la bombe atomique et de l'industrie nucleaire, heritage pollution industrielle

RECORD BATTU A GUÉRANDE. L’affichage d’un détecteur de radioactivité DG5 de la CRIIRAD est saturé à 200 000 chocs par seconde sur une voie publique de cette commune de Loire Atlantique remblayée par erreur avec du minerai d’uranium. Un lieu très dangereux pour la santé, ce qui n’a pas empêché AREVA de classer le dossier et de ne pas procéder au nettoyage de cette pollution inacceptable du territoire. Cette mesure 3000 fois plus élevée que le milieu ambiant local a été faite sur le chemin du Bout du Bois à Guérande le 16 mai 2016. En France, pour fabriquer des bombes atomiques et faire tourner les centrales nucléaires, 210 mines d’uranium ont été exploitées sur 25 départements jusqu’en 2001. Les exploitants sont partis en laissant ouvertes les portes de l’enfer… Vous avez dit cancer ?